Histoire du contrôle technique

La chronologie du contrôle technique en France

En France, le contrôle technique automobile est devenu obligatoire en 1992 et est réglementé par le Code de la Route (articles R. 323-1 à R. 323-26). Les objectifs du contrôle technique sont : l'optimisation de la sécurité routière, la normalisation du parc de véhicules français et le fait d'avoir un avis neutre sur l'état de chaque véhicule venant passer son contrôle technique automobile. Il concerne l'ensemble des véhicules légers, c'est-à-dire de moins de 3,5 tonnes. Sont donc concernés par le contrôle technique : les véhicules particuliers, les véhicules de société, les 4x4, les camping-cars et les véhicules GPL.

Le contrôle technique automobile est un contrôle visuel ne nécessitant aucun démontage et teste 124 points d'un véhicule concernant le respect de l'environnement et la sécurité. Il donne lieu à un procès verbal et sa confirmation se fait par l'application d'une vignette sur le pare-brise du véhicule et d'un timbre à visualiser sur la carte grise du propriétaire du véhicule.

L'historique du contrôle technique

Après avoir été rendu obligatoire en 1992, le contrôle technique a vu certaines de ses spécificités changées ou bien être adaptées au fil des ans. Ces spécificités concernés notamment les modalités de fonctionnement du contrôle technique comme les délais du contrôle technique, le nombre de points contrôlés, les points du véhicule soumis à une contre-visite, mais aussi, l'année du premier contrôle technique d'un véhicule. Le contrôle technique comporte ainsi 124 points de contrôle, dont 72 d'entre eux sont soumis à une contre-visite, il concerne les véhicules ayant atteint leurs 4ème année d'immatriculation et doit être renouvelé tous les 2 ans par la suite. Ce n'est qu'en 2003 que le contrôle technique automobile a subi un changement important en France

La privatisation du contrôle technique

C'est en 2003 que l'Etat décide de privatiser le contrôle technique des véhicules, c'est-à-dire que sa réalisation a été donnée à des organismes privés. Mais même si l'Etat a confié le contrôle technique à des organismes privés, celui-ci témoigne d'un encadrement de ces organismes privés en vérifiant la qualité de leurs prestations, et leurs respect pour la législation entourant le contrôle technique des véhicules automobiles.

Même si le contrôle technique a fait lever plus d'un sourcil, désormais, celui-ci fait partie des devoirs des automobilistes et est bien entré dans les moeurs puisqu'il contribue surtout à amélioré la sécurité sur le réseau routier français.

Pour plus d'informations :

Créez un compte Simplauto

Vous êtes Professionnel ?

Consultez notre page dédiée au partenariat Simplauto

Votre compte a été créé !

Vous pouvez dès à présent réserver votre contrôle technique en ligne.

Connectez-vous à votre espace

Que vous soyez Particulier ou Partenaire Simplauto.

Mot de passe perdu ?